Accueillons les réfugiés syriens ! 4


Des péripéties professionnelles m’ont éloigné quelque temps de Mondoblog, mais le drame des réfugiés syriens me fait sauter sur ma plume. D’autant qu’il s’agit d’un pays que je connais et que je suis dans le cadre de ma lettre « Echos du monde musulman »

Je suis profondément choqué que la France n’accueille pas davantage de réfugiés syriens. Selon les statistiques officielles 3500 réfugiés accueillis en 3 ans contre 10 000 pour l’Allemagne, ce qui n’est déjà pas énorme considérant le besoin de plus de trois millions recensé par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

La France a été beaucoup plus généreuse dans le passé, notamment pour les réfugiés d’Indochine et du Chili, dont l’intégration s’est bien faite. Soyons lucides : le fait qu’ils soient musulmans est probablement pour beaucoup dans cette réticence. C’est en pensant à cela que j’écris ce qui suit.

Certes les grands principes passent avant tout : cette guerre est atroce et cela devrait suffire. Je vais toutefois me limiter à donner des arguments dans ma spécialité : la démographie politique, branche de la géographie humaine, et l’économie.

D’abord il s’agit de réfugiés, et non de migrants économiques ou de bénéficiaires du regroupement familial, dont une partie est soupçonnée de venir pour bénéficier de « l’État providence » français au sens large (y compris le système scolaire par exemple). Et ces réfugiés s’échappent d’une guerre où les deux camps rivalisent d’atrocités : bombardements aveugles, emprisonnements et tortures, exécutions sommaires, et côté djihadistes, les brimades que vous savez (il n’y a pas que l’État Islamique, il y a aussi son rival Al Qaïda et d’autres groupes), sans parler de la faim et de la catastrophe sanitaire que tout cela engendre. Ce n’est pas notre État-providence qui les attire, et l’expérience montre que ces réfugiés sont reconnaissants au pays d’accueil et pressés de travailler.

Par ailleurs, il s’agit de gens qualifiés de la classe moyenne-supérieure (ils ont payé le billet d’avion du Liban à la Turquie et des milliers de dollars pour le bateau, pour parler des cas récents). Ils sont donc capables de s’adapter et nous en avons besoin, notamment de ceux qui sont médecins.

Maintenant, je reviens à leur religion : ceux qui ont quitté le centre et l’est de la Syrie ont vu de près les islamistes et ont fui. Ceux qui viennent de l’ouest ne se sont pas réfugiés à l’est, donc ne les apprécient pas non plus. Bref ce ne sont pas « de la graine d’extrémiste » et ils sont sûrement « vaccinés » contre certains prêches. Il est même possible qu’ils fassent partie de ces musulmans qui ne le sont plus vraiment comme il y en a beaucoup en France (mais ce ne sont pas ceux-là qu’on remarque !).

Enfin un argument de politique étrangère : si nous accueillions les Syriens réfugiés au Liban (plus d’1 Million de syriens réfugiés au Liban selon le HCNUR), nous rendrions service à un pays très ami que nous n’avons pas souvent l’occasion d’aider. Et dans la région, nous serions pris plus au sérieux quand nous parlons de la liberté et des vertus de la démocratie !

Je sais, j’ai parlé de questions concrètes et non « des grands principes » (un peu quand même), mais c’est pour m’adresser aux Français tels qu’ils sont, c’est à dire choqués par la frange hostile et violente des musulmans et oubliant donc que le plus grand nombre est semblable à leur collègue de bureau avec qui ils s’entendent parfaitement.

Yves Montenay
http://www.yvesmontenay.fr
@ymontenay

A lire également, cet article du 14 Mars 2015 : Près de quatre millions de réfugiés syriens désespérés

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Accueillons les réfugiés syriens !